Invit02102015

SteAdresseSite3

SteAdresseSite2

Les finances publiques en débat à Sainte-Adresse ce 17 septembre. Un grand merci à Hubert Dejean de la Batie, Maire, pour son accueil chaleureux, et à tous les intervenants qui ont permis à la centaine de personnes présentes de mieux comprendre les enjeux liés, notamment, aux subventions versées par les colléctivités locales.

MTCSite3En ce vendredi matin, les élus et responsables de la faculté de médecine de Rouen ont posé la première pierre du futur Medical training center. Cet équipement de pointe devrait apporter un rayonnement national voir mondial à l’enseignement médical dispensé à Rouen.Il disposera d’espaces de formation (salles de réunion, amphi etc.) connectés à des blocs opératoires équipés, notamment de simulateurs. Des moyens de retransmissions vidéo intégrés permettront une parfaite interactivité entre les experts du CHU et les médecins ou paramédicaux venus se former aux gestes techniques de pointe développés à Rouen. Cet équipement permettra à l'Université de Rouen de développer son image déjà bien implentée de leader dans la recherche médicale.

MTCSite2MTCSite1

La colère des éleveurs face à l'inaction du gouvernement ne faiblit pas. Ils sont aujourd'hui plus de 5000 à s'être déplacés pour une manifestation à Paris. Pour ces agriculteurs français, c'est l'acte de la « dernière chance ».

En effet, les accords pris par le ministre de l'agriculture et les différents acteurs de la filière agricole le 17 juin, ainsi que les mesures du plan d'urgence du 22 juillet, ne sont pas à la hauteur des enjeux de ce secteur. La situation des exploitations d'élevage est grave.

Cette crise est sans précédent et l'avenir d'une filière est en jeu. Il n'est pas acceptable qu'un agriculteur qui travaille dans des conditions de pénibilités importantes, qui croulent sous les normes et sous les charges liées au coût du travail, ne puisse parvenir à se rémunérer. A titre d'exemple, en juillet 2015, le prix du lait a considérablement chuté (+de 13%) et la filière laitière française a produit à perte (360 euros de coût de production contre 300 euros 1000L de prix d'achat). Les éleveurs et les producteurs de lait attendent des réformes structurelles et ne demandent qu'à vivre de leur travail.

Il ne s'agit pas d'une revendication conjoncturelle ou d'une augmentation de rentabilité mais de mesures nécessaires à leur survie. C'est tout l'enjeu d'une filière qui fut longtemps, la première européenne en matière d'exportation. Mais aujourd'hui, les coûts de production sont impactés par un cout du travail bien supérieur à ceux de nos voisins européens, ainsi que par le poids des normes et la limitation des tailles d'exploitation.

Il est nécessaire d'obtenir une plus juste répartition des recettes entre agriculteurs et distributeurs. Il est également temps, que la France se fasse entendre au niveau européen, notamment en régularisant les prix afin d'harmoniser un marché agricole européen et de relancer la compétitivité française.

Le gouvernement doit défendre notre filière agricole, à l'échelle européenne, notamment lors de la réunion du Conseil Européen, le 7 septembre.

En tant que Députée de Seine-Maritime, et Déléguée Les Républicains, chargée des questions de société, Françoise Guégot soutient les agriculteurs dans leurs démarches et s'inquiète du déni du gouvernement. Elle appelle tous les représentants de la Nation à prendre leurs responsabilités et à agir ensemble.

Cérémonies de commémoration de la libération du 30 Aout 1944 en pays de Bray, à Gournay et Ferrières

img 1831img 1852   copie

 

Contacter Françoise Guégot

  • en Permanence : 02 22 51 01 39
  • à l'Assemblée :    01 40 63 60 00

 

Formulaire de contact

Mes permanences en circonscription