Aujourd'hui, Françoise GUEGOT sera accompagné de Guy GEOFFROY, Député de Seine et Marne, pour présenter leur rapport à l'Assemblée Nationale sur les violences faites aux femmes.
Françoise Guégot, députée UMP de la 2ème circonscription de la Seine Maritime, a été élue le 25 juin vice présidente du Groupe UMP à l'Assemblée nationale.

Elle est également devenue présidente rapporteure de la Mission d'information sur la formation tout au long de la vie. Cette mission comporte 11 députés venus de tous les bancs de l'Assemblée. d'une durée d'environ 6 mois, la mission a pour but de participer à la réflexion des parlementaires, menée en amont, sur la réforme de la formation professionnelle, annoncée par le Président de la République.
L'UMP félicite l'Opération Campus lancée par Valérie Pécresse, Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Cette opération a pour but de créer de véritables lieux de vie pour les étudiants en redynamisant les campus. Six projets ont été retenus à ce jour sur quarante six dossiers présentés par les universités françaises, qui avaient fait un effort sans précédent pur se rapprocher entre elles et présenter des projets communs. Le comité de sélection a souligné le potentiel et la qualité de l'ensemble des projets qui démontrent la volonté forte de nos universités d'aller de l'avant. Elles s'inscrivent ainsi dans le prolongement de la Loi dur l'autonomie des universités qui démontre là encore toute son utilité.

Cette Opération Campus valide des projets qui ont tous une grande ambition scientifique et pédagogique, répondent à une urgence de la situation immobilière, développent une vie de campus et s'attachent au caractère structurant pour leur territoire.

Un effort financier sans précédent de 5 milliards qui a été consenti grâce aux sommes issues du placement du fruit de la vente d'actions d'EDF. Le gouvernement montre ainsi sa volonté d'investir pour l'avenir en permettant aux universités françaises d'acquérir une forte visibilité européennes et internationale.

Les sites universitaires qui n'ont pas été pour le moment sélectionnés, vont pouvoir bénéficier d'un accompagnement particulier pour aider la réalisation de leur projet, ou, seront pris en compte dans le choix des priorités des crédits de mise en sécurité et des contrats de plan Etat-région.

Valérie Pécresse a enfin rappelé qu'il reste quatre sites à choisir, pour lesquels l'appel à projets s'achèvera le 27 juin.

Le lancement opérationnel de l'Opération Campus est attendu au début de l'année prochaine.

Saluant l'opération, l'UMP a demandé au gouvernement de mettre à l'étude la prise en charge partielle des équipements et abonnement internet des étudiants boursiers: il s'agit là encore de donner à nos étudiants les conditions de la réussite!



Toute réforme constitutionnelle est un moment important dans la vie démocratique. Elle engage notre vision des institutions. Elle détermine le bon fonctionnement de la République. Pour réussir cette réforme, il faut un débat: il a lieu aujourd'hui au sein de la majorité. Nous ne pouvons que nous en féliciter, car c'est bien le débat d'idées le plus libre possible qui fait la force de notre famille politique. Il faut aussi un consensus très large, vers lequel nous pouvons avancer, à force de dialogue et d'échanges.

La réforme constitutionnelle qui nous est proposée obéit à un principe qui nous semble juste et nécessaire: renforcer les droits du citoyens. De ce point de vie, les dispositions visant à permettre à chaque citoyen de contester la constitutionnalité d'une loi nous paraissent une avancée majeure. Comment imaginer en effet qu'un citoyen français puisse saisir la Cour européenne des droits de l'homme sans avoir la faculté de saisir même indirectement le Conseil constitutionnel? Pourquoi la norme européenne la plus élevée serait elle un recours et pas la norme nationale? De la même manière, notre démocratie gagnera à mieux encadrer le pouvoir de nomination de l'exécutif, dans un esprit d'équité et de transparence.

La réforme constitutionnelle accroit également le pouvoir d'initiative du Parlement: là aussi, les droits du citoyen en sortiront renforcés. Car c'est la garantie d'une meilleure prise en compte des problèmes concrets de notre pays. Encore faut il que le Parlement puisse, en complément de ce pouvoir d"initiative, jouer aussi pleinement son rôle de contrôle, comme dans n'importe quelle autre démocratie européenne. Nous suggérons donc que le Parlement puisse procéder à des études d'impact et à une évaluation approfondie des politiques publiques, avec l'aide si nécessaire de la Cour des comptes.

En revanche, certaines dispositions du projet nous semblent superfétatoires, et d'un niveau inférieur à un texte constitutionnel. Faut il vraiment par exemple que la Constitution détermine le nombre de ministres du gouvernement? A force de précisions, la réforme perd en clarté. A force de détails, elle risque de perdre de vue l'essentiel.

Enfin, il est difficile de concevoir que le Président de la République vienne s'exprimer devant l'Assemblée Nationale, lieu par excellence de la responsabilité du Premier Ministre et de son gouvernement. Une expression devant le Congrès serait plus acceptable, sous réserve qu'elle ne soit pas suivie d'un d"bat qui risque d'affaiblir l'autorité du président.

L'adaptation de notre Constitution répond aux attentes de citoyens soucieux d'impartialité, de justice et d'une meilleure représentativité.

Cette entreprise reprise en 2007 grâce à des apports de fonds en capital venant de divers souscripteurs a du faire face, 3 mois après son acquisition, à l'annonce d'une procédure de licenciement de 80 à 100 salariés et à la fermeture du site sur Darnétal.
Suite à une rencontre avec les représentants du personnel, Françoise Guégot a souhaité attirer l'attention de la Ministre Christine Lagarde en réclament "une vigilance beaucoup plus importante dans le cadre du rachat d'entreprises par notamment des fonds de pension" (car manifestement la cession d'Aoustin en août dernier n'avait d'autre but que la seule fermeture du site, la revente de l'enseigne et des brevets lui appartenant).

Par ailleurs, Françoise GUEGOT souhaite "que les services de l'Etat fassent extrêmement attention à ce que les droits de salariés soient au mieux préservés dans le cadre des négociations qui sont en cours de finalisation".

Contacter Françoise Guégot

  • en Permanence : 02 22 51 01 39
  • à l'Assemblée :    01 40 63 60 00

 

Formulaire de contact

Mes permanences en circonscription