Table ronde. Réflexion sur la réforme du Lycée au lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre
 

La Commission des Affaires culturelles, familiales et sociales a lancé une mission d’information parlementaire sur la réforme du lycée. Cette mission mène des auditions et organise des tables rondes afin de rencontrer l’ensemble des acteurs concernés par cette réforme.
Dans ce cadre, Françoise Guégot, membre de la Commission et auteur du récent rapport sur la Formation tout au long de la vie, a organisé une table ronde au lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre vendredi 27 mars.
Autour de la Députée, Monsieur Lucas, Proviseur du lycée et Monsieur Sanchez, Inspecteur général, des enseignants, des lycéens et des parents d’élèves, le Conseiller d’orientation du Lycée, ainsi que le directeur du CIO de Rouen et le directeur de la Mission locale de Dieppe ont pu débattre et échanger leurs points de vue sur l'orientation (thème majeur de ce débat). La question de l'accès à l'information sur l'orientation a été tout particulièrement discutée.
La synthèse des propositions émises par les participants lors de cet échange sera annexée au rapport de la Mission d’information sur la réforme du lycée.

Si vous souhaitez consulter l'album photo des manifestations auxquelles Françoise Guégot a participé ces derniers jours, cliquez ici 

 

Visite de Christine Boutin, Ministre du Logement

   
   
   
   
Le 26 mars 2009, Françoise Guégot a reçu Christine Boutin, Ministre du Logement, venue visiter un important chantier de logements en construction à St Etienne du Rouvray.
Au CESI de Mont-Saint-Aignan, Christine BOUTIN s'est adressée aux entrepreneurs de la Fédération du BTP et a souligné le travail d'insertion considérable de la FFB en matière d'insertion des jeunes.
Christine Boutin a terminé sa visite à la Permanence de Françoise Guégot, entourée des élus de la majorité présidentielle de la circonscription.
 




Le lundi 30 mars dernier, Françoise Guégot, Députée de Seine-Maritime a organisé une réunion publique sur le thème “ L’argent public, c’est le vôtre ! ” à 19h30 à l’Espace Guillaume le Conquérant à Bois Guillaume.
Cette rencontre ouverte à tous s’inscrivait dans le cadre des États Généraux de la Dépense Publique lancés au plan national par le groupe UMP de l’Assemblée Nationale. L’objectif de ces Etats Généraux était de présenter la situation actuelle des finances publiques françaises, ainsi que les solutions que les députés UMP veulent y apporter compte tenu du contexte économique actuel et des efforts consentis par les Français.

Lors de cette réunion, le débat et les échanges avec les participants ont permis de dégager un certain nombre de pistes et de recueillir auprès des citoyens des idées concrètes afin d’améliorer la situation des comptes publics.

En quelques lignes, voici quelques chiffres clés qui pourront alimenter votre réflexion : 
- Sur les dépenses publiques :
Les dépenses publiques s’élèvent à 991 Mds€ qui se répartissent de la manière suivante :
·         Etat : 340.1 Mds € (34.3%),
·         Sécurité sociale : 444.4 Mds € (44.8%)
·         Collectivités territoriales : 206.5 Mds € (20.8%)
Une partie de ces dépenses est financée par de la dette nouvelle.
 
- Sur la dette publique :
·         Actuellement, la dette publique représente 50 000€ par actif ou 20 000€ par Français.
·         La dette publique est de 67% du PIB en 2008 et sera à 74% du PIB en 2009.
·         La charge de la dette, c’est le 2ème poste de dépenses de l’Etat avec 43Mds€ (en comparaison le budget de l’Education nationale, 1er poste de dépense, c’est 60Mds€,  le 3ème budget de  
     l’Etat c’est la Défense avec 37Mds€ et le 4ème, c’est l’enseignement supérieur et la recherche avec 25Mds€).
·         En équivalent SMIC, la charge de la dette, c’est plus de 3 millions de SMIC par mois.
 
- Sur le déficit de la France :
·         Le déficit public a atteint 3.2% du PIB en 2008 et atteindra 5,6%du PIB en 2009.
·         Lorsque le budget pour 2009 a été préparé, le déficit prévisionnel était de 52 milliards. Aujourd'hui, il est de 104 milliards €.

Téléchargez les autres chiffres-clés...
 
Si vous n'avez pas pu assister à la réunion, veuillez trouver ci-jointe la présentation réalisée par Françoise Guégot pour animer les débats : Cliquez ici

Si vous souhaitez formuler des propositions téléchargez le formulaire en cliquant ici "Vos propositions" (version PDF) ou "Vos propositions" (version Word).  Il vous suffira de nous renvoyer le document ici présenté, en pièce jointe, sur l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour plus d'information sur la démarche : consultez le site des Etats Généraux de la Dépense Publique : www.ladepensepublique.fr    



 

Extrait du discours de Monsieur le Président de la République
Sur la réforme de la formation professionnelle
Alixan (Drôme) - mardi 3 mars 2009

Pourquoi accorder tant d'importance à la formation professionnelle?

Pour les salariés, la formation, c'est la meilleure des sécurités professionnelles. Pouvoir faire évoluer ses compétences tout au long de la vie, c'est l'assurance de conserver un emploi de qualité ou de pouvoir en retrouver un, lorsqu'on a perdu son travail.[...]

La formation professionnelle, c'est aussi un gage de promotion sociale, l'assurance de pouvoir progresser au sein de son entreprise ou d'accéder à un autre emploi, plus valorisant et mieux rémunéré. Tout le monde n'est pas diplômé de l'université. Tout le monde n'a pas fait Polytechnique, l'ENA ou HEC. Il n'y a aucune honte à démarrer en bas de l'échelle. Le drame en revanche, c'est de se dire qu'on n’a d'autre perspective que d'y rester toute sa vie.

La formation professionnelle enfin, c'est la compétitivité de nos entreprises
. Je m'adresse aux chefs d'entreprises présents dans la salle. Vous le savez bien, votre principale richesse, ce sont les hommes et les femmes de l'entreprise. Si vous n'investissez pas en eux, si vous ne leur donnez pas leur chance, comment voulez-vous vous développer, innover, rester compétitifs et gagner de nouveaux marchés?
[...]
Je souhaite que ce projet de loi soit déposé au Parlement avant la mi-avril. D'ici là, je demande à Christine LAGARDE et Laurent WAUQUIEZ de poursuivre la concertation sur ce projet avec les signataires de l'accord mais aussi les régions et bien entendu, les parlementaires. La représentation nationale s'est toujours beaucoup impliquée sur les questions de formation professionnelle et je tiens à saluer ses travaux de grande qualité, en particulier le rapport de Jean-Claude CARLE et Bernard SEILLIER (2007), celui de Françoise GUÉGOT (2008) et aussi celui sur lequel travaillent actuellement Jean-Paul ANCIAUX et Claude GOASGUEN. Je crois que certains sujets se prêtent bien à un travail en amont avec le Parlement, comme par exemple le contrôle de la formation professionnelle, la simplification, l'évaluation et la régulation de l’offre de formation. [...]

Tous les acteurs de la formation professionnelle doivent monter au front. L'Etat, les partenaires sociaux et les régions. Face à la crise, il y a deux comportements possibles : rester dans son pré carré en espérant que cela passera tout seul ou, au contraire, travailler ensemble pour apporter des solutions concrètes à nos concitoyens qui sont les plus touchés et réformer en profondeur pour en finir avec nos handicaps. C'est cette voie que nous avons choisie. C'est la plus difficile. Celle qui heurte tous les conservatismes. Mais c'est la seule qui nous fera progresser et donc la seule qui vaille la peine
.

Françoise GUEGOT

Contacter Françoise Guégot

  • en Permanence : 02 22 51 01 39
  • à l'Assemblée :    01 40 63 60 00

 

Formulaire de contact

Mes permanences en circonscription