sur Facebook

Université et handicap; 10/10/2007. Extrait

MME Françoise Guégot: "Les étudiants handicapés rencontrent de nombreuses difficultés, parfois insurmontables, au moment de la rentrée universitaire, faute pour les établissements d'avoir préparé suffisamment en amont leur accueil.
Aujourd'hui, 9 000 personnes handicapées suivent des études à l'université, parmi lesquelles 20% d'handicapés moteurs, 15% de déficients visuels et 11% de déficients auditifs. Même si leur nombre augmente, nous sommes encore loin des 60 000 étudiants handicapés que compte la Grande Bretagne!
Madame la Ministre de l'enseignement supérieur, vous avez signé, le 5 septembre, une Charte "université handicap".
En quoi cette Charte répond t-elle aux attentes de ces jeunes et de leurs familles,
Enfin, trop d'élèves de terminale renoncent à poursuivre leurs études, quelles sont les pistes envisagées pour favoriser leur insertion dans l'enseignement supérieur?"

MME Valérie Pécresse, Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche:"Vous avez tout dit! Et c'est pourquoi le gouvernement s'est fixé l'objectif d'accueillir mille personnes handicapées supplémentaires à l'université chaque année; La loi du 11 février 2005 impose aux universités de se rendre accessibles d'ici à 2011, à tous les étudiants, personnels et enseignants-chercheurs. Au delà de l'accessibilité des bâtiments, il y a la question fondamentale de l'accès aux savoirs et à la connaissance. Dans la loi pour l'autonomie des universités, nous permettrons aux établissements de recruter des étudiants en qualité d'auxiliaires de vie, en vue d'intégrer de manière solidaire les étudiants handicapés."
facebook twitter google plus imprimer

Orateur du groupe UMP à l'Assemblée nationale lors de l'examen relatif au projet de loi pour l'autonomie des universités (juillet 2007):Extrait


"La réforme des universités répond à une véritable urgence. Nous ne pouvons plus accepter que chaque année 90 000 jeunes sortent de nos unviersités sans aucun diplôme ou que la moitié de nos diplômés n'aient toujours pas d'emploi 1 an après. Nos étudiants sont mal orientés et mal encadrés, trop nombreux à échouer et insuffisamment insérés dans la vie professionnel. "Cette réforme répond à ce besoin de rénover la gouvernance, à la nécessité de libérer les énergies".
L'université doit aider les jeunes à faire le bon choix d'une formation en fonction de leurs attentes, de leurs qualités personnelles et de leurs capacités."Cette loi est la première arme de la lutte contre l'échec".
L'université doit gagner le triple pari d'être le coeur de la formation, de l'insertion professionnelle tout en étant l'acteur majeur de notre recherche.
"Avec mes collègues députés, nous avons hâte de nous atteler aux chantiers complémentaires comme celui sur les conditions de vie des étudiants ou la réussite en licence".
facebook twitter google plus imprimer

Ma dernière intervention

Projet de Loi pour l'égalité Femmes - Hommes - Intervention de Françoise Guégot

 
Retrouvez la vidéo de l'intervention de Françoise Guégot en cliquant ici.
Retrouvez la réponse de la Ministre en cliquant ici.
facebook twitter google plus imprimer